Bye bye Tokyo, bonjour Kyoto : Cérémonie du thé, Temple Toji et visite du quartier de Gion

Il y a un grand charme à quitter au petit matin une ville familière pour une destination ignorée.” Julien Gracq

 

 

Et oui, après Tokyo, j’ai décidé d’aller visiter une ville davantage traditionnelle afin de continuer à découvrir les charmes du Japon sous un autre angle.

Mais avant de quitter la capitale nippone, j’ai fini mon dernier jour, le 26 Mai 2017 à Asakusa. Comme je vous l’avais dis, je souhaitais revoir ce quartier populaire de Tokyo afin de me faire une idée différente de la première fois où je l’avais rencontré ^^

 

Asakusa , un quartier plein de surprises 

 

 

 

 

 

Ce jour là, j’ai décidé de me reposer un peu et de flâner sans trop passer d’un endroit à un autre. J’ai donc commencer par arpenter de nouveau la Nakamise-dori-street, cette longue allée marchande.

J’ai ressenti un véritable ravissement visuel et olfactif. Entre le mélange des couleurs des différentes étals ( avec notamment la vente et l’essayage de Yukatasles kimonos japonais ) et le panel de différents produits typiques : des Taiyakis (dont je parle dans mon article Jour 3 à Tokyo , Takao San et Asakusa me voila!) , des biscuits au riz, j’ai été comblée. Autant de boutiques de souvenirs que d’artisanat ( jouets , friandises…).

J’ai continué mon chemin en bifurquant à plusieurs reprises pour arriver dans les rues en perpendiculaire de l’avenue principale. C’est grâce à cette petite balade que j’ai pu tomber sur un restaurant au charme indéniable: le « Asakusa Umaimon Azuma ».

L’accueil y était chaleureux. Lorsque je suis arrivée, une jeune femme très agréable et souriante est venue me chercher pour m’installer à l’une des quelques tables du restaurant. Elle m’a comme à l’habitude dans la plupart des restaurants japonais, servi en thé et m’a donné le menu. J’ai été agréablement surprise des différents mets et les prix n’étaient pas affolants. De plus, les plats m’ont paru absolument appétissants. J’ai donc mis quelques minutes à me décider.

Puis est venue l’heure de choisir, j’ai misé sur le « Jo Chirashi spécial garnished sushi« . Et « Oh my god » ! je n’ai pas été déçue ^^ Le plat est composé de crevette crue, de saumon, de thon, de dorade, d’œufs de saumon, tout cela sur une base de riz. Un délice ^^ J’ai payé 2495 yens ( soit environ 19 euros ).

 

 

140519_112-s-200x200file:///C:/Users/gaell/Pictures/photos%20voyage/photos%20japon%2022%20mai%204%20juin%202017/Menu%20_%20Asakusa%20Umaimon%20Azuma.html

 

 

J’ai pu appréhender différemment ce moment de solitude assise à la table du restaurant. C’était la première fois que je déjeunais vraiment seule. Comme quoi, quand on part en « solo » on ne le reste jamais vraiment. Lors de mon premier jour de visite, ma guide Yumiko avait déjeuné avec moi ( vous pouvez le lire dans mon article Jour 2 : Direction Shibuya, Harajuku, Ueno et Shinjuku ). Ensuite, sur le Mont Takao, un couple était venu se joindre à moi. Et enfin au marché de Tsukiji, j’avais fais la connaissance de Nuriko ^^ ( vous pouvez le lire dans mon article Jour 4 : Tokyo forever,Visite des quartiers de Tsukiji, Roppongi, Ginza et Akihabara la ville électrique ).

Pour revenir à nos moutons ou plutôt à notre restaurant ^^, je le recommande fortement. L’accueil y est impeccable, les plats sont préparés avec attention et sont très goûteux.

J’ai ensuite repris ma balade et continué mon bonhomme de chemin jusqu’à croiser une jeune fille et sa chouette. J’ai trouvé cela assez original. Elle se tenait dans la rue Orange (orange street), célèbre pour ses restaurants et ses boutiques. J’ai pu caresser l’animal sans soucis, une douzaine d’enfants l’encerclaient à mon arrivée. Je n’ai pas eu  l’occasion de demander ce qu’elle vendait mais je pense qu’elle devait attirer du monde dans des cafés à chouettes peut-être?

 

 

fille à la chouette

 

 

Je ne sais si c’est le fait d’avoir croisé cette « femme à hibou » mais en continuant de marcher, je suis arrivée devant … attention suspens … UN CAFÉ A CHOUETTES ^^ La dame qui se tenait devant l’établissement était souriante et avenante et je ne sais pas pourquoi ( peut être ai-je eu un pressentiment… ) mais au premier abord, je n’ai pas voulu entrer. C’est en repassant devant par la suite, que je me suis décidée à jeter un œil à l’intérieur. Et quelle tristesse !

Je suis entrée pensant découvrir un café comme celui que j’avais auparavant testé avec les hérissons et bien que nénni ! Ce owl café ou café de chouettes n’en était pas un du tout! Leur titre était donc trompeur. A l’intérieur, j’ai trouvé plusieurs chouettes de races différentes mais aussi plusieurs autres animaux ( suricates, perroquets, iguanes…). J’ai trouvé les animaux magnifiques mais l’endroit tellement petit, peu lumineux, sale… Je suis, je pense, tombée sur un « attrape-touriste« .

J’ai tenté comme pour le café aux hérissons ( que vous pouvez retrouver dans mon article Jour 4 ) d’interroger les hôtesses, mais elles ne parlant pas du tout anglais et moi pas du tout ou très peu le japonais, ce fut impossible d’échanger sur les conditions de vie des espèces hébergées dans ce lieu. Toutes ces créatures étaient serrées, confinées parmi la foule de personnes qui s’amassait dans « la » pièce.

 Je suis donc partie rapidement et déçue. J’ai payé 890 yens pour y entrer ( soit environ 6.80 euros) mais à aucun moment un thé ou un café ne m’a été proposé, l’accueil y était peu chaleureux et d’apparence les animaux y semblaient peu ou mal traités. Je suis sortie de cet endroit le cœur lourd et surtout triste d’avoir contribué à maintenir ces conditions de détention de ces espèces si charmantes, de ne pas avoir eu de réponses à mes questions et d’avoir du observer ce spectacle déplaisant.

Un conseil donc, passez votre chemin !

 

 

 

 

Bon évidement, je ne me suis pas laissé abattre pour autant et pour compenser cette stupide décision de ma part d’être entrée dans ce soit disant « café », j’ai décidé d’aller déguster un petit dessert.

J’ai trouvé un Kohikan coffee où les pancakes y étaient absolument délicieux ^^ J’en ai choisis un double avec sirop d’érable, crème fouettée et pâte de haricot rouge sucrée. Et oui! Triste mais pas sans appétit ^^

 

 

pancakes Kohikan

 

Direction le Kansai à Kyoto: la ville des temples, sanctuaires et jardins japonais.

 

 

Jour 6 : le 27 Mai 2017 , j’ai donc décidé de partir pour Kyoto ( le site Kanpai en fait une très belle description ) située sur l’île principale Honshu ( tout comme Tokyo) mais cette fois localisée dans la région du kansai. Elle fait environ 800 m² et est décrite comme une cité plus « traditionnelle ».

Je suis partie très tôt le matin, aux alentours de 7 heures afin d’arriver sur place pour onze heures. J’avais en effet rendez vous pour une activité fort connue : la cérémonie du thé.

 

 

Ju An et la cérémonie du thé 

 

 

 

 

J’avais réservé sur le site internet depuis la France. En effet, c’est une activité que beaucoup souhaite faire une fois sur place puisqu’elle reflète bien l’aspect traditionnel du Japon et son histoire. 

C’est Masumi Kirihata qui nous a accueilli au sein de son établissement avec le sourire et une envie contagieuse de nous transmettre son savoir. Dès mon arrivée, j’avais hâte de découvrir ce que recelait ce lieu. J’ai eu très peu de mal à trouver l’endroit ( malgré mon sens de l’orientation hors pair ^^ Mapsme quand tu nous tiens ! ) puisque c’est situé tout près de la gare de Kyoto, à 150 mètre en face de la Tokyo tower. Au détour d’une petite ruelle, j’ai trouvé le panneau indiquant où se trouvait l’entrée.

Masumi parle couramment l’anglais ce qui est un « plus » pour ceux qui lors d’un voyage au Japon parle peu ( voire quasiment pas ) la langue comme moi ^^ Sa devise : « la paix dans le monde à travers la cérémonie du thé ».

La cérémonie que nous avons suivi se déroule dans une pièce appelée « chashitsu » littéralement « salle de thé« . Le Chanoyu (« eau chaude pour le thé ») ou Sado est un art traditionnel inspiré en partie par le bouddhisme Zen. Il ne s’agit pas seulement de boire du thé Matcha , il s’agit d’une voie spirituelle.

Comme l’explique bien l’article sur la cérémonie du thé du site Kanpai, il y a 4 principes:

  • 和 wa : Harmonie
  • 敬 kei : Respect
  • 清 sei : Pureté
  • 寂 jaku : Tranquillité

Une cérémonie du thé traditionnellement dure plus de 4 heures, notre démonstration elle, à duré une heure.

Matsumi à su nous transmettre son savoir et ses connaissances sur la cérémonie du thé dans une ambiance conviviale et chaleureuse puisqu’elle s’arrange pour regrouper différentes personnes venant de partout dans le monde. J’ai donc pu côtoyer un couple venant des Etats-unis ou encore un autre venant d’Asie du Sud Est. Cet esprit de partage et d’entente commune m’a énormément plu et j’ai trouvé en la personne de Masumi quelqu’un d’entier et de généreux ( le Japon par excellence, une personne discrète et serviable ). Chaque parole ressemblait à une mélodie somptueuse de paix, de sérénité et de calme. Chaque geste, lors de la pratique de la cérémonie, était accompagné d’une grâce, d’une délicatesse, d’une minutie sans fin. C’est un ART. L’ art d’écouter, de recevoir, de comprendre la tradition, la culture du pays du soleil levant.

Pour effectuer la cérémonie, il faut à cet effet plusieurs accessoires.

 

 

 

 

Nous avons pu déguster deux sortes de thé Matcha aux qualités différentes : un strong matcha tea ( un thé matcha fort ) et un plus léger. Mais comme notre hôte nous l’a si bien expliqué, il ne s’agit pas seulement de boire du thé, il s’agit de se relaxer, de prendre conscience des éléments qui nous entourent et de savoir vivre et ressentir le moment présent dans la sérénité et le calme. 

Une expérience incroyable et apaisante.

Alors plus d’hésitation, si vous passez par Kyoto, foncez- y !  www.tearoomjuan.com

Après cette mémorable expérience, je suis partie en direction de mon auberge de jeunesse afin d’y déposer mon sac.

 

 

Visite du Temple Toji 

 

 

Toji temple

 

 

Comme je l’avais déjà lu lors de ma réservation sur le site ( vous pouvez retrouver mon article Bon plan, petits budgets : hébergements au Japon,mon choix et comment les trouver?), j’étais situé juste en face du Temple Toji.

Le Tō-ji est un temple bouddhiste de tradition shingon. Son nom officiel est Kyō-ō-gokoku-ji mais il est plus connu sous le nom de Tō-ji. Il a été fondé en l’an 796 lorsque Kyoto devint la capitale du Japon (après Nara et avant Tokyo).

Mais quelle ne fut pas ma surprise de le découvrir ! C’est un temple magnifique et très photogénique ^^ J’ai pu ainsi prendre plusieurs clichés ( oui euh… On en parle? je suis arrivée trop tôt à l’auberge, j’ai donc du repartir sac sur le dos pour visiter un peu les alentours et notamment le temple, le temps que la chambre de 12 personnes soit prête ) avant de rejoindre mon auberge.

 

 

 

 

J’ai ainsi pu observe un couple de héron gris dans son nid ou simplement un de leur pairs se baladant au pied du temple.

 

 

 

 

Un moment de découverte animalier bien sympathique ^^

Je suis ensuite repassé à l’auberge de Jeunesse « Le Next Door Hotel » dont je vous parle dans l’un de mes articles précédents.

J’ai poursuivi ma balade en soirée jusqu’au quartier de Gion ou « Gion corner ». J’ai par ailleurs rencontré une femme adorable qui m’a expliqué quel bus prendre et m’a accompagné la bas ^^ ( la photo dans le bus nous la montre de dos à droite ).

 

 

dans le bus vers Gion corner

 

 

Ce quartier traditionnel est situé au cœur de la ville de Kyoto. On n’y trouve pas de temple à proprement parler, excepté le Yasaka-jinja dont je vous parlerai par la suite.

J’ai voulu le faire de nuit car c’est un endroit réputé pour y croiser si on en à la chance, des geishas sortant à la tombée de la nuit.

 

 

Le Yasaka-Jinja Shrine ou l’endroit où j’ai découvert une spécialité culinaire succulente ^^

 

 

yasaka jinja shrine

 

 

J’ai découvert Gion en débutant mon parcours par ce temple. Je voulais visiter le kiyomizu dera mais il était fermé et de plus était en rénovation, de ce que m’en avait raconté la femme qui m’a aidé à trouver mon chemin.

Je suis donc descendue à l’arrêt de bus devant le Temple. Il s’agit d’un sanctuaire Shinto. J’ai été impressionnée par sa beauté. J’y ai découvert un lieu de culte où les visiteurs sonnent les cloches pour accompagner leurs prières. Ainsi que beaucoup de personnes en yukatas ( kimono japonais). 

 

 

 

 

J’ai longé le temple pour poursuivre vers le parc Maruyama, très prisé lors de la période des cerisiers en fleurs au Printemps. Très agréable, même s’il faisait presque nuit, ce parc ne possède pas une grande superficie mais présente différents espaces pour se reposer,se détendre, boire et manger.

On y trouve des stands de commerçants qui vendent des bières et autres boissons ainsi que de la nourriture et c’est là que j’ai découvert les fameux  « takoyaki » ( boulettes de pâte à crêpes contenant du poulpe). J’ai mangé sur le pouce mais alors quel délice ^^ Pour à peine 300 yens ( soit environ 2.30 euros).  Il s’agit d’une spécialité de la ville d’Osaka. 

 

 

 

 

J’ai ensuite pu revenir face au temple de nuit qui est absolument magnifique.

 

 

yakasa jinja temple

 

 

J’ai poursuivi ma balade dans les rues de Gion et notamment dans l’allée de Shirakawa  le long du canal éponyme. Le site Kanpai et son article sur le quartier de Gion décline bien les différentes allées qui le compose.

 

 

Mystérieuse femme en tenue traditionnelle Gion Corner

 

 

J’ai adoré découvrir ce quartier à la tombée de la nuit où tout y est calme et silencieux malgré la foule qui déambule et arpente les rues. Les lumières sont magnifiques et accentue la magie des lieux. Les maisons traditionnelles ou « machiya », les boutiques et restaurants sont autant de beautés à découvrir tant pour leur architecture que pour l’importance de leur patrimoine et son histoire. Le site Kyoto tradition à d’ailleurs rédigé un article sur l’histoire du quartier à lire absolument !

 

 

 

 

Le quartier de Gion est un incontournable malgré la forte présence touristique qui me paraissait nuire un peu à cet aspect tant traditionnel et apprécié du lieu. Son intérêt et son charme réside essentiellement dans un retour à l’histoire du Japon avec ses Geishas et ses maisons traditionnelles, dans sa balade « nature » le long du canal et dans l‘incommensurable beauté qu’on lui trouve au détour de ses différentes  ruelles.

 

Mon premier jour à Kyoto débutait bien ^^

 

 

Et vous, qu’en pensez vous? 

 

 

A plus tard les mistouflons ^^

 

 

Toutes les photographies que vous trouverez sur ce blog sont ma propriété et ne peuvent être copiées ou utilisées sans mon autorisation.


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s