Jour 7 : Deux villes à visiter d’urgence : Nara la cité aux 1000 biches et Uji et son sompteux temple Byodo-in

Qui n’ a jamais rêvé de pouvoir côtoyer quelques cervidés au détour d’une rue?  Ou encore de photographier l’un des plus beaux temples de Kyoto sous un soleil majestueux?

Curieux d’en savoir davantage? Aventurez vous dans les quelques lignes de cet article pour connaître la suite ^^

Nara ou la première capitale impériale du Japon 

Et oui ! « Heijo kyo » fut  la première cité impériale nippone entre 710 et 784. Elle connut l’âge d’or des arts et de l’artisanat et fut le berceau de la religion bouddhiste.

Aujourd’hui,  la plupart de ses temples et sanctuaires sont classés au patrimoine de l’UNESCO.

Ce matin là, je me suis levée très tôt pour pouvoir voir deux villes qui me tenaient à cœur: Nara et Uji ( moins connue dans les guides de voyage c’est d’ailleurs cela qui m’a attiré). Comme à mon habitude, je ne suis pas partie le ventre vide ^^

J’ai emprunté grâce au Japan Rail Pass ( dont je vous reparlerai dans un article concernant les transports au Japon ), le train jusqu’à la gare de Nara, environ 44 minutes de trajet puis j’ai eu le bonheur de découvrir un marché  » Marché? vous avez dit marché? et voilà mon ventre crie famine !! « ^^

Le Nara Organic Farmers market – découverte à la sortie de la Gare JR 

vue marché de nara
Nara Organic Market – Un endroit « légumesque »^^

J’ai eu de la chance et suis heureuse d’avoir pu surprendre ce moment de vie et de convivialité autour d’un commerce local. D’autant plus que ce dernier se tient le dernier dimanche de chaque mois. Sur place, j’ai pu y découvrir des légumes biologiques locaux, du thé, du pain frais, du riz et de nombreux autres produits.

P1020260
Observation des locaux et des différentes étals: magnifique moment !

Comme à mon habitude, j’ai flâné car comme vous le devinez maintenant les marchés, la street-food et moi c’est une grande histoire d’amour! ( vous pouvez retrouver mes rencontres culinaires dans la rubrique « le Japon, mon voyage jour par jour« )

Pour moi, c’est vraiment l’occasion de découvrir les mets du pays, de rencontrer la culture locale et d’essayer d’en comprendre le sens. Chaque aliment à son importance dans un endroit. Le riz au Japon par exemple, est cultivé depuis 2000 ans et est l’ingrédient de base de la cuisine japonaise. L’histoire, la culture d’un peuple passe aussi et beaucoup par son alimentation. Oui et je suis gourmande ^^ mais j’apprécie d’autant plus de découvrir toutes les senteurs des mets culinaires, le plaisir visuel que peuvent apporter certains aliments lorsqu’ils sont bien présentés, les délices gustatifs qu’ils peuvent faire naître dans une furtive et brève explosion des papilles… Quel plus bel hommage peut-on faire à quelqu’un à son retour de voyage, que de lui offrir une spécialité du coin?

échange cordial marché nara
Echange autour des produits

Cet endroit, je l’ai aimé et à la fois trouvé petit et quelque peu cher. Certes tous les produits présentés sortaient de terre ou avaient été fait « maison » mais pour le visiteur Lambda qui souhaite découvrir une spécialité comme le thé ou le riz, j’ai trouvé les prix un peu à la hausse.

Cela dit, il est agréable de part la variété de ses produits et l’endroit et mérite le détour !

« Bambiland » ou comment se retrouver au cœur d’un parc bondé de cerfs sika 

biches nara park

J’aime la nature, les randonnées au cœur de forêts ou de paysages magnifiques et poignants mais ce qui me fait davantage vibrer, ce sont les animaux ( j’ai tout de  même eu la chance de découvrir un bar à hérisson sur Roppongi ^^). Alors quand j’ai su que Nara possédait un parc et que de surcroît, il accueillait plus de 1200 cerfs, j’ai tout de suite foncé !

Pour aller de la Gare JR jusqu’au « parc aux daims », un bus est disponible et peut vous y conduire en quelques minutes sinon la balade peut se faire à pied ( c’est un peu plus long mais tellement sympa de visiter la ville ainsi ).

Quand je suis enfin arrivée devant l’endroit ( je trépignais d’impatience…), j’ai été choquée, non par le nombre de cervidés que l’on pouvait y trouver ( même si évidemment on ne s’attends jamais à croiser Bambi à un carrefour ^^) mais plutôt par l’aspect « attrape touriste » du lieu. Et bien oui ! parce que la dame qui vends de la nourriture à l’entrée du parc, on se doute bien qu’elle ne pose pas pour le musée Grévin ^^

vente biscuits daims

De plus, les cerfs étaient tellement à l’aise avec l’humain qu’on les penseraient presque domestiqués. Ils déambulaient, se baladaient et venaient rencontrer les nombreux visiteurs qui s’acheminaient vers cet l’endroit si verdoyant.

J’ai été un peu dérangé par le fait que ces superbes créatures se retrouvent pris au piège au cœur de cette ville qui pourtant semble leur appartenir puisqu’ils y circulent librement. Le monde fait d’ailleurs un article qui aborde le fait que les « daims » ( ou plutôt cerfs ) pourraient menacer la biodiversité. Pour moi, l’espèce animale est sauvage et heureuse dans sa liberté de goûter à la faune et la flore de ses racines. Même si in fine, ces cerfs ne sont plus réellement « sauvages ».

balade des biches de nara park
A la queue leu leu ^^
cerf sika nara
Bambi , so cut !

bambi nara

Le parc de 500 hectares est immense mais des plans sont disséminés un peu partout pour nous orienter. Du sanctuaire Kasuga-taisha (de culte shinto ) aux quelques autres temples bouddhistes, on peut se balader et admirer les lacs et les espaces verts calmes, apaisants et exulter de bonheur.

solitude rêveuse nara park
poésie de la sérénité

nara magnifique vue lac

J’ai pu rencontrer à certains endroits des peintres, ils étaient par groupes et créaient des toiles. Le décor étant idyllique, je ne me faisait aucun soucis quant à la réussite de leur art ^^ J’ai poursuivi mon chemin jusqu’à rejoindre un somptueux belvédère donnant sur un lac.

parc nara
belvédère – une vue touchante

J’ai ainsi pu observer tranquillement les visiteurs du parc, se reposant sur l’herbe aux senteurs si agréables ou pagayant sur le lac pour rejoindre les berges de la rive. Un vrai régal.

Il est parfois bon de pouvoir se poser et admirer ce qui nous entoure, c’est ce que j’ai fait ce matin là dans le parc.

barque couple nara park
Dame ombrelle flottant sur l’eau

Après ce spectacle merveilleusement « zenifiant », je suis partie en direction de la ville de Uji.

train attente uji
En attendant le train…

Uji, la cité du thé vert 

Uji est la plus ancienne région productrice de thé vert, l’article d’Alex du blog Nikonkara en fait une belle description.

rues de uji

A peine arrivée sur place, je rencontrais à nouveau des petites étals de vêtements, de souvenirs et d’autres produits.

J’ai ainsi pu ramener quelques créations faites main comme le fameux Kawaii ( qui signifie mignon en japonnais) que j’ai offert à une amie. Il s’agit d’un petit sac sur lequel un motif de chien à été cousu. La femme qui me l’a vendu pour la modique somme de 3 euros m’a expliqué ( dans un mélange mi japonais mi anglais ^^) qu’elle faisait tout elle même. J’ai trouvé cela tellement craquant et touchant que je lui ai acheté immédiatement ainsi que d’autres créations qu’elle tenait à me montrer.

Kawaii Uji marché
un souvenir Kawaii inestimable

Je me suis ensuite baladé dans la rue commerçante principale ( je n’ai pas eu besoin de mon super sens de l’orientation puisqu’à Uji toutes les rues mènent à Uji ^^) et j’ai dégoté un petit restaurant bien sympathique du nom de Ujiso Cocoro. 

L’établissement semblait assez étroit mais tellement chaleureux, j’ai pu déguster mon plat au comptoir du bar en présence du personnel. Le service y était impeccable.

ujiso cocoro restaurant uji

Qu’est ce que j’ai savouré? me demanderez-vous ( ou pas ^^) et bien tout était à base de thé vert .

plat ujiso cocoro uji

Des sobas au thé vert , du riz saupoudré de thé vert. Un exaltation des sens et un bonheur culinaire. Et en dessert? Je vous laisser deviner ^^

restaurant ujiso cocoro
Gâteau au thé vert matcha à Uji

J’ai repris la route et ai poursuivi mon chemin jusqu’au temple Byodo-In qui avec le pavillon d’or, restera un des plus magnifiques qu’il m’ai été donné de voir !

le temple byodoin uji

panorama byodoin

 

Pour la petite histoire ( si vous ne la connaissez pas déjà ), ce temple est connu pour apparaître en gravure sur les pièces de monnaie de dix yens.

 

Byodo-in gravé pièce 10 yens

 

L’édifice central se nomme le « pavillon du phénix » ou hôôdo, car sa forme architecturale évoque l’envolée de l’animal légendaire avec ses deux ailes déployées.

Quand j’ai découvert ce somptueux décor, je me suis dis : « La planète nous offre une nature tellement belle et généreuse et pour rien au monde je n’arrêterai de penser et d’agir pour qu’on la respecte ( écolo responsable forever ^^même si je n’ai pas beaucoup de pouvoir ) mais l’architecture peut parfois faire des miracles« . 

Une immense jardin florissant et verdoyant se tenait aux côtés d’un étang dont l’odeur de printemps venait chatouiller les narines, la visite s’est effectuée dans ce décor idyllique et presque surréaliste.

uji jardins byodoin temple

jardins byodo in temple

byodoin

Le prix d’entrée est d’environ 4.65 euros ( 600 yens ). J’ai adoré l’ambiance qu’on peut y trouver et ce jardin luxuriant.

byodoin

N’hésitez pas à y faire un tour si vous partez pour le Japon !

Dans ces deux villes, le charme opère. L’une captive par son attrait végétal, animal et quelque peu hors du commun du lieu. L’autre fascine par son histoire, sa beauté architecturale et son paradis floral. 

Vous avez aimé la balade?  Si vous avez des commentaires n’hésitez pas ^^

La suite au prochain épisode ^^

A plus tard les Mistouflons 😉


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s