Découvrez la Russie autrement : visitez l’île d’Olkhon en Sibérie!

Voilà un endroit qui m’aura ravi le cœur et l’esprit et dont je dois absolument vous parler!

Cherchant un peu le calme et fuyant quelque peu les endroits trop fréquentés ou tout du moins un tourisme de masse, je suis partie en Hiver pour découvrir ce lieu si paisible.

J’ai eu l’occasion d’y observer une faune et une flore incroyable et d’y faire des rencontres inoubliables.

Alors prenez vos gilets de sauvetage et grimpez sur le navire ! Direction l’île d’Olkhon !

Mais pour commencer comment on y va sur cette île ?…

Ben oui quoi ! C’est bien mignon d’aborder la Russie, ses jolies villes, le transsibérien (si vous souhaitez retrouver l’article sur mon voyage à bord de la célèbre locomotive cliquez sur ce lien) mais pour rejoindre l’île c’est autre chose !

1- Voyager en minibus il vous faudra

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cela nécessite six heures pour rejoindre le village de Khoujir. Avec le chauffeur de compétition que j’ai eu, cinq heures auront suffi ! Je peux vous dire que même si mes fesses sont rembourrées, je n’ai jamais autant ri et voyagé d’un bout à l’autre de mon siège. Le conducteur s’en donnait à cœur joie au volant de son minibus et semblait nous avoir quelque peu oublié.

Réserver vos billets de bus avec l’auberge Nikita

C’est ce que j’ai fait. J’ai écrit un mail (vous pouvez aussi appeler) pour réserver mon trajet aller car je connaissais la date et l’heure de mon arrivée sur Irkoutsk. J’en ai eu pour 2200 roubles aller-retour soit une trentaine d’euros.

Passer par l’office de tourisme de Irkoutsk

Ils vendent des tickets de bus pour 1100 roubles. C’est le prix que j’ai payé avec l’auberge. Cela reste relativement cher.

Prendre un des bus en partance de la gare routière de Irkoutsk

C’est ici je pense que vous trouverez les billets les moins chers. J’ai cru comprendre que les tickets étaient vendus aux alentours de 600 roubles bagage compris soit environ huit euros.

Adresse de la gare : 11 Rue de la révolution d’Octobre à Irkoutsk (oui c’est redondant mais je préfère préciser).

2- La traversée de la perle de Sibérie en Bac vous vivrez

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

traversée en Bac lac Baikal île Olkhon 2

Vous traverserez le lac Baïkal à bord de votre minibus sur un bateau. Profitez en pour sortir du véhicule et prendre quelques clichés, vous ne serez pas déçus ! La traversée est assez courte mais suffisamment magique pour vous donner envie de découvrir le reste de l’île.

… Un bref rappel géographique des lieux je vous ferai

Village Khoujir île d'Olkhon Sibérie

Située en Russie, cette île est la plus grande du Lac Baïkal. Tenez le coup, je ne vous écrirai pas un pavé.

Forte de ses 730 m2 de superficie, elle possède quelques villages dont les principaux sont Khoujir et Kharantsy. J’étais pour ma part dans le premier.

Elle possède des paysages très variés et les pêcheurs s’activent encore régulièrement dans le ravissant port de pêche qui se trouve à Khoujir.

La population sur place est principalement Bouriate.

Concernant la « perle de Sibérie », le lac Baïkal, il possède la plus grande source d’eau douce du monde. C’est aussi le lac le plus profond de la planète. L’Omoul et l’Esturgeon sont les poissons les plus prisés.

Je vais donc arrêter après cette brève introduction pour passer à la suite.

Récit de voyage et légendes …

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il est vrai que lorsque je me suis lancée dans l’aventure en grimpant à bord du Transsibérien, j’avais pour seul objectif d’atteindre la Sibérie et son lac Baïkal. C’était un rêve pour moi de le voir gelé. Mais c’était sans compter sur les légendes de l’île, la gentillesse de ses habitants et ses paysages éblouissants.

La légende du Baïkal

Comment aborder le lac Baïkal sans vous parler de ses mythes et croyances.

Côtoyer les esprits est chose courante sur l’île d’Olkhon.

L’histoire commence ainsi : Le Grand Baïkal (source de vie sacrée) est le père de nombreux fils mais d’une seule fille unique Angara. Cette dernière est la seule rivière qui quitte la perle de Sibérie. Son père projette de la marier à un fortuné et influent voisin. Mais Angara finira par trahir son géniteur en entendant converser deux mouettes. En effet, elle les entend aborder le fabuleux fleuve Ienissei puissant et à la beauté inégalée. Elle décide alors d’en parler avec son père qui lui refuse le droit d’aimer un autre et l’enferme au plus profond des eaux. Mais celle-ci fuira avec Ienissei au pays des brumes bleues. Le Grand Baïkal entre alors dans une colère folle et lance un rocher vers la traitresse mais cette dernière est déjà loin… Depuis lorsqu’il se met à penser à sa fille, il déchaine un vent de tempête sur la surface des eaux. Le rocher quant à lui est nommé « Rocher du chaman » et on le voit à l’embouchure de la rivière Angara.

( source : http://baikalieaventure.over-blog.com/article-2629687.html )

« Selon la mythologie chamanique, le chamanisme naquit avec la création de l’univers et le premier chaman fut le Fils du Ciel. L’un des derniers fiefs du chamanisme fut l’île d’Olkhon. C’est sur cette île, au milieu du Baïkal qui était considérée comme le centre sacré du monde septentrional chamanique, que fuirent plusieurs chamans lors des persécutions organisées par les lamas de l’époque de Gengis Khan. »

( source : https://www.lacbaikal.org/articles/culture_chamanisme.php )

Je n’ai pas consulté de chaman ni assisté à un rituel même si j’aurai apprécié l’expérience. Mais j’ai parcouru l’île avec toujours cette sensation d’être en contact si ce n’est avec les esprits tout du moins avec la nature et ses quatre éléments: l’eau, l’air (le vent sur l’île peut être violent, je me demande si l’esprit du Baïkal ne s’était pas déchainé ces jours là…) le feu et la terre. J’ai observé à de nombreux endroits des Obo (les petits monticules en pierre) et les sergué (les tissus accrochés aux branches d’arbre et endroits sacrés). L’île est vraiment un haut lieu du Chamanisme et on ne peut passer à côté de ce pan culturel.

Récit de mes aventures

Découverte des lieux

Lac Baikal gelé île d'Olkhon Sibérie

Je suis arrivée le 15 décembre 2018 sur l’île après une aventure très amusante à bord du minibus tout terrain de notre chauffeur. J’ai aussi brièvement discuté durant le trajet avec un Français (non ce n’est pas un cliché, il sont partout !) Basile. Nous avons ensuite effectué la traversée du Lac Baïkal en Bac. J’ai particulièrement apprécié la balade. Je souhaitais le voir gelé, ce n’était pas le cas mais il débutait sa transformation et le voir se craqueler et se métamorphoser fut impressionnant et majestueux à mes yeux. Une beauté inoubliable.

Après une telle entrée en matière, je n’avais qu’une envie découvrir l’île ! Basile m’a emmené dans sa maison d’hôte puis nous avons rejoins ma future comparse de voyage, Charlotte. Française elle aussi, elle effectue un voyage alternatif entre workaway, woofing, couchsurfing et possède un bagou hors norme. Nous avons tout de suite bien accroché toutes les deux.

Après ces instants d’échange, je suis allée rejoindre mon hôtel « chez Nikita ». L’endroit était plutôt calme voire très très calme… Je n’ai croisé personne le soir même et suis partie en vitesse prendre une douche (une chose que j’avais totalement oubliée durant mon voyage en Transsibérien).

Après ce long trajet, je me suis couchée rapidement pour être en forme et visiter le village le lendemain. Basile m’avait donné rendez-vous à neuf heures du matin pour assister à la messe du dimanche à l’église Orthodoxe de Khoujir.

Une première approche des beautés et des secrets de l’île

En ce deuxième jour, je me suis réveillée avec la hâte de découvrir la tradition des messes orthodoxes du village. Je me suis donc préparée rapidement (j’ai tout de même ingurgité mon petit déjeuner qui je dois le spécifier était fort délicieux) et suis partie en direction de l’Eglise.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une fois à l’intérieur, j’ai écouté avec bonheur les chants liturgiques, observé ces hommes et ces femmes prier avec ferveur, admiré les différentes icônes des lieux. Un moment quelque peu gênant pour moi qui suis athée mais terriblement intéressant culturellement. J’ai patienté assise à l’entrée de l’église sur un banc.

Basile m’a ensuite rejoint pour une balade avec Charlotte jusqu’au Rocher du Chaman. Un endroit vraiment magnifique et le cœur de l’île d’Olkhon. Le vent s’était levé ce matin là mais heureusement pour nous, nos vêtements chauds nous ont permis de continuer la balade.

Du haut des falaises, j’ai observé un spectacle surprenant de calme et de sérénité. Le lac semblait s’adresser à nous par son craquèlement constant. La lente métamorphose de la surface de ses eaux en glace prenait forme. Un blanc maculé naissait le long de la plage révélé par les icebergs, au loin les forêts de pin se balançaient comme bercées par le vent. Le temps semblait s’être arrêté…

Après avoir inspiré à fond face à tant de « zénitude », Charlotte nous a proposé un Banya chez Sergei (son hôte couchsurfing et surtout connu pour être l’homme qui sonne les cloches de la petite église orthodoxe de l’île et qui possède une maison d’hôte, une personne riche de cœur).

J’ai pris le temps de repasser chez Sergei afin de retrouver Charlotte. Nous avons dégusté un thé Kuril et bavardé avant de rejoindre le Banya privé de notre hôte. Nous avons pu en profiter seules et ce autant de temps que nous le souhaitions. Bon évidement je n’ai pas fait bronzette et n’ai pas attendu très longtemps… Les températures étant franchement plus agressives que celles que j’avais connues sur Moscou aux bains Sandouny ! J’ai même (et oui je vous l’avoue je suis une petite joueuse) fait quelques petites hypotensions! Mais ce fut un moment agréable ou tout du moins sur les débuts. N’est pas Russe qui veut ! Charlotte elle, s’est particulièrement bien défendue et aurait pu rivaliser je pense avec la gente féminine du pays sans soucis.

J’ai cela dit passé une excellente nuit après ces instants détentes.

Immersion au cœur des contrées sibériennes et premier coucher de soleil

En ce troisième jour, j’ai commencé la matinée en me baladant près du petit port de pêche de Khoujir. L’agitation des pêcheurs, les allers-retours de leurs bateaux sur le lac, les eaux si calmes m’ont convaincues de rester sur place un moment. J’ai ainsi pu photographier un navire pris dans la glace, comme une peinture qui se dressait devant mes yeux. C’était très beau. Le vent sifflait comme à son habitude et le soleil dardait ses rayons à travers les eaux bleues du Baïkal. Tout ici me semblait irréel et comme suspendu.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Charlotte me rejoint pour faire une balade sur la plage, j’ai alors découvert d’autres paysages plus surprenants les uns que les autres. En premier lieu, j’ai vu ces gros icebergs qui se profilaient au loin, le lac semblait lui étendre ses eaux à l’infini. Puis, nous avons marché sur du sable d’une couleur châtaigne et qui balayé par le vent ondulait comme dans les dunes de sable du désert. Des forêts de pin s’élevaient au loin et s’implantaient sur une bonne partie de l’île. Ce ne fut pas sans me rappeler le périple de Mr Tesson au cœur des forêts sibériennes.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans la journée, nous avons souhaité louer des vélos après avoir essuyé un cuisant échec quant à la location d’une voiture pour rejoindre le Nord puis le Sud de l’île. Les distances étant tout de même assez importantes une journée consacrée au Nord et une au Sud me paraissait une bonne idée.

Nous avons été sur place dans toutes les agences de location, malheureusement tout était fermé. L’Hiver ne semblait pas propice aux dérapages incontrôlés de nos engins. Bien nous en a fait, nous avons continué de marcher pour observer un splendide coucher de soleil sur le Rocher du Chaman.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une journée seule au contact de la nature et de ses secrets

Pour cette dernière journée sur l’île, j’ai souhaité partir en expédition (oui toujours dans la retenue…) sac sur le dos pour être en contact avec l’âme du Baïkal et les charmes d’un joli panorama.

J’ai donc enfilé mes chaussures de randonnée et suis partie en direction du Nord de l’île. J’ai ainsi retrouvé sur les débuts le parcours effectué avec Charlotte la journée précédente. Puis j’ai continué à travers la forêt, je vous avoue qu’à certains endroits j’ai trouvé quelques frêles habitations faites de bois ou de bâches et ne me suis pas sentie des plus rassurées. J’ai atteint un premier cap avec une vue à couper le souffle, le cap Buluk. J’ai traversé un petit village dont je n’ai pas trouvé le nom. Une école et d’autres habitations émergeaient de cette nature à l’état brut. Quelques chiens se sont agités et ont aboyé à plusieurs reprises sûrement pour me faire déguerpir. Une fois cet endroit passé, j’ai stoppé ma frénétique marche pour me poser sur ce qui semblait être un micro lac totalement gelé. J’ai trouvé l’endroit magnifique avec cette lumière douce et diffuse du fait de l’heure qui avançait. Un petit paradis de glace. J’ai évidement pris quelques clichés pour immortaliser le moment.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’ai terminé cette jolie balade par le Cap Kharantsy qui offre une vue sur l’île du même nom. Le soleil se couchant, le spectacle n’en était que plus beau et touchant. J’ai encore le cœur qui palpite en y repensant. Ces vastes étendues, ce calme olympien, la douceur du soleil, le vent et sa douce mélodie, que de merveilleuses sensations…

En fin d’après midi après mes quatre heures de marche, j’ai rejoint Charlotte pour effectuer quelques emplettes. Nous avions prévu de remercier Sergei avec un repas et du vin dans la maisonnette dédiée aux couchsurfeurs. Nous avons eu la bonne surprise de rencontrer Matthieu en revenant de nos achats. Un voyageur Français lui aussi (et oui, je sais…) qui sillonnait la Russie depuis quelques mois. Il venait de s’installer et comptait rester quelques jours sur l’île. Nous l’avons donc enjoint à prendre part aux festivités. Ce fut un moment très agréable partagé entre lui, Sergei et Charlotte. De jolies conversations, des éclats de rire, des moments de silence, le bonheur des rencontres.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

rencontres sur l'île d'Olkhon

J’ai quitté l’île le lendemain matin pour rejoindre Oulan Oudé. Avant d’effectuer mon voyage en Mongolie (si vous souhaitez lire l’article sur mon voyage en Mongolie l’hiver cliquez sur ce lien ).

Conseils hébergements et activités

Où dormir sur l’île ?

Hébergements et activités sur l'île d'Olkhon

  • Faire du Couchsurfing

Mais elle n’arrête plus avec ce mode d’hébergement me direz-vous !

Et bien, contrairement à ce que je pensais, il est possible d’être hébergé sur l’île par différents hôtes. Charlotte, ma comparse sur l’île a notamment été accueillie par Sergei le sonneur de cloche de l’église orthodoxe à Khoujir. Il propose du Woofing, du couchsurfing et tient aussi une maison d’hôte. Il parle Russe, Français, Anglais. Pour l’avoir rencontré, c’est un homme passionnant avec une grande culture du voyage, un contact humain hors pair et l’amour de nouvelles rencontres. Toujours prêt à discuter autour d’une bonne table ou partager quelques morceaux de vie avec une tasse de thé (ou de café).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est dans cette dernière que j’ai été logée durant mes quelques jours sur l’île. Je souhaitais connaitre la tranquillité, j’ai été servie. A part quelques touristes croisés rapidement le matin au petit déjeuner, j’ai principalement échangé avec les cuisiniers et autres personnes qui travaillaient sur place. L’été paraît-il que l’endroit reste très fréquenté et un des lieux les plus appréciés de l’île pour y séjourner. L’avantage de voyager l’Hiver (ou l’inconvénient pour d’autres) c’est cette sensation d’être seul(e) au monde et de pouvoir côtoyer une certaine sérénité même là où d’habitude le tourisme fait rage.

Le prix pour une chambre standard par jour et par personne est de 1800 roubles, petit déjeuner inclus. Cela reste relativement cher, aux alentours de 24 euros la nuit.

Vous trouverez sur le site internet toutes les informations et le coût des chambres ainsi que la possibilité de réserver un bus et les différentes façon de se rendre sur l’île.

Adresse : 8 rue Kirpichnaya, île d’olkhon.

  • Vous pouvez aussi opter pour le camping mais évidement durant la saison estivale

Où manger ?

Où manger sur l'île d'Olkhon

J’ai principalement mangé chez Nikita puisque la pension complète offre le petit déjeuner et le dîner.

J’ai le reste du temps acheté dans les petites boutiques de l’île, les prix sont très abordables.

CONSEIL : Attention, pensez à prévoir des espèces car je n’ai vu aucun distributeur sur l’île.

Quelles activités sont possibles l’Hiver sur l’île ?

activités en hiver île d'Olkhon

Quelques tours sur l’île sont proposés notamment vers le Nord de l’île ou le Sud en voiture avec un guide.

Situé à l’extrémité nord de l’île, le cap Khoboy est une des destinations proposées. Ainsi que sur la côte Ouest le Cap Sagan-Khushun à quelques cinq kilomètres du Cap Khoboy.

Au Sud, vous pourrez aller voir Yalga Bay, l’île Ogoi ou encore Bubble Bay (où vous pourrez admirer le phénomène des bulles blanches capturées par la glace).

Nous avions demandé s’il était possible de louer une voiture afin de conduire nous même et découvrir à notre rythme l’île. Malheureusement (et nous nous y attendions un peu mais qui ne tente rien…) nous avons essuyé un refus. De par la rudesse des routes sur place et les distances, il nous a été recommandé de prendre un tour ou de louer un vélo. Tout comme la Mongolie, il faut savoir pratiquer le tout terrain !

Possibilité de louer des vélos sur l’île

Encore une fois pour nous ce fut un échec. Nous avons sillonné Khoujir à la recherche de jolies bicyclettes qui nous porteraient au gré du vent vers les falaises. Mais à cette période semblait-il difficile d’en trouver.

Faire de la Randonnée

C’est l’option que j’ai choisi pour mon dernier jour sur l’île. Partie de mon auberge chez Nikita, j’ai poursuivi ma route vers le Cap Burkhan , la plage Sarayskiy, j’ai traversé un petit village, observé le cap Buluk et terminé par le cap Kharantsy ( d’où j’ai pu apercevoir l’île de Kharantsy).

Un peu plus de 14 kilomètres soit un peu plus de trois heures.

ASTUCE : L’application Wikiloc est très bien pour trouver les itinéraires de randonnée des différents pays, différentes villes et autres endroits que vous parcourrez. Elle vous permet d’obtenir un tracé de votre parcours en calculant son temps total mais aussi le temps réel de déplacement (grossièrement, elle calcule vos temps d’arrêt pour les soustraire au temps total…euh oui je sais beaucoup trop d’information !).

D’autres activités comme des tours en bateau, de l’équitation sont possibles mais principalement durant la saison estivale.

T’as le Look Coco ! Conseils vestimentaires

Comment s'habiller pour partir en hiver sur l'île d'Olkhon

Petit conseil pour ceux qui souhaiteraient s’aventurer sur l’île en Hiver, pensez à bien vous couvrir. Cela peut paraître évident mais lorsque le vent se lève, vous risquez de le sentir passer !

Alors j’emporte quoi pour partir ?

  • Une bonne parka. J’ai pris la marque fjallraven, franchement je la recommande. Elle est chère mais terriblement efficace. Vous avez aussi d’autres solutions comme les doudounes.
  • Un pantalon de ski ou une combinaison pour les plus frileuses.
  • Une polaire
  • Des sous vêtements thermiques ( un pantalon et un haut voire deux si vous êtes frileux).
  • Un bon bonnet
  • Des sous gants et des moufles (ou des gants)
  • Des lunettes de soleil (mine de rien, mine de crayon… oui oh j’essaie ! il tape fort ce soleil)
  • De la crème solaire (si possible sans eau) et de la crème hydratante

J’ai passé de merveilleux moments sur cette île en compagnie de belles personnes encore une fois. Le voyage forge l’esprit et la personnalité mais les rencontres y sont aussi pour quelque chose.

Olkhon est vraiment un endroit que je recommande tant pour ses habitants (si vous avez l’occasion notamment de passer voir Sergei) que pour l’histoire des lieux et les charmes qu’offrent son ravissant décor. Le lac Baïkal comme je l’espérais révèle toute sa splendeur et hypnotise les voyageurs par sa grâce et sa beauté.

En Conclusion, de St Pétersbourg à l’île d’Olkhon, j’ai découvert une Russie surprenante, charmante, touchante même aux atouts indéniables.

Etes-vous déjà partis sur l’île ? Quelle expérience avez-vous vécu ? Si vous avez des questions ou des commentaires, n’hésitez pas j’apprécie toujours de vous lire !

A plus tard les Mistouflons !

4 commentaires sur « Découvrez la Russie autrement : visitez l’île d’Olkhon en Sibérie! »

  • Super article ! Contente de pouvoir enfin te laisser un commentaire haha Ton article m’a donné envie de découvrir cette partie du monde, je n’avais jamais pensé à aller là bas donc c’est une belle découverte. Et puis tes aventures ont l’air tout simplement géniales ! Ah et tes photos sont superbes ! Profites bien de ton tour du monde ! A très vite

    Aimé par 2 personnes

    • Un grand merci Cindy pour ton commentaire qui me touche beaucoup ! Je suis heureuse que l’article t’ai plu ! C’est un magnifique endroit c’est vrai 😊 Je profite au maximum prochaine étape l’Indonésie ! À bientôt

      Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s